Mardi, 20 Novembre 2018
J-9 avant le rdv du Corpopétrulis 2018. L’occasion d’interroger Elodie Dupety, vainqueur en non-licencée en 2016. Imprimer Envoyer

 

Le Corpopétrulis : Elodie, comment es-tu arrivée à participer à ton 1er Corpo ?

 

Elodie  : Mon premier corpo, c’était en 2014, je courais depuis moins de deux moins à l’époque, Joël BOUTON entraineur du CAP ASR (Rochecorbon) m’avait conseillé de participer à l’épreuve malgré mon statut de débutante. Je me souviens que sur une quinzaine de filles au départ, nous étions 5 de Rochecorbon, elles couraient toutes plus vite que moi ! Je n’avais aucune notion de distance ou d’allure, la découverte absolue, et 1000 mètres…. C’est long ! (sourire)

 

Le Corpopétrulis : Et une 2e participation en 2016 alors ?

 

Elodie : J’ai continué à courir avec le CAP ASR, une à deux fois par semaine et en 2016 nouvelle participation au Corpo. Cette fois nous étions moins nombreuses, quelques minutes avant le départ je réalise que je suis la seule non licenciée de la série… autour de moi que des sportives ! Sandrine Chevrard, Sandrine Ibre, Jocelyne Bruneau : j’avais la boule au ventre !!Finalement, le coup de feu : plus le temps de réfléchir il faut courir : 1er tour j’entends le speaker (David Jehanno pour ne pas le citer) annoncer les temps au 400’... aucune idée des chronos, bon ou mauvais je sais seulement qu’il y a de l’énergie dans sa voix, dans celle du public, c’est vraiment ça le Corpopétrulis ! Je voyais juste que je n’étais pas trop loin de Jocelyne B. et surtout que la ligne d’arrivée se rapprochait (sourire).


 

Le Corpopétrulis : On sent que les souvenirs sont encore très présents !

 

Elodie : Oh oui ! Une fois la ligne franchie, c’est l’étourdissement, les amis, et puis ce « Monsieur » que je ne connais pas encore : Jean-Marie BARANGER. Je me souviens il est venu me voir directement sur la fameuse ligne pour se présenter et m’inviter à venir m’entraîner avec eux à St Pierre des Corps. Quelques jours après, par mail, il me confirme : l’USSP m’offre ma licence. J’appréhendais l’idée d’intégrer un club d’athlétisme, car je n’avais jamais fait de sport avant cela (je ne comprenais pas les sportifs d’ailleurs !) et honnêtement je n’étais pas persuadée de pouvoir répondre aux attentes d’un club. Après un appel rassurant et convaincant de JMB, je me décide à venir faire une séance «juste pour voir »


 

Le Corpopétrulis : Et alors, cette première saison, 2016/2017 ?

 

Elodie : La première saison, je vais de découverte en découverte: entraînements, footing, piste, compétitions, 10km, cross, Ekiden, interclubs… c’est très varié, et j’ai tout à apprendre ! Une année dense en émotions, mars 2017 : je passe à côté de la qualif avec un chrono de 43’03 (grrrr) à Fondettes, une semaine après nous nous qualifions avec les filles pour les France d’Ekiden.

En septembre, bien accompagnée sur le 10km d’Angers cette fois je décroche ma première qualification individuelle : Les Frances à Aubagne tous ensemble, c’est vraiment une belle expérience, des émotions que l’on savoure et partage collectivement. Grâce à Jean-Marie inlassablement présent, et aussi à tous les membres de l’USSP : on progresse dans une ambiance familiale ici, on a de la chance, et toujours à cœur de faire mieux, de gagner quelques secondes !


 

Le Corpopétrulis : Et pour cette saison ?

 

Elodie : C’est donc ma deuxième saison avec l’USSP, je n’ai pas pu suivre les entraînements assidûment cet hiver mais je compte bien me rattraper… cette fois, les quelques secondes étaient en ma faveur à Fondettes alors après les séances sur piste actuellement, nous allons préparer les France de 10 km en Juin prochain,  ensuite je rêve secrètement d’une qualification sur le semi-marathon, on va essayer… et puis les France d’Ekiden, ça ferait 3 belles compétitions pour 2018, sans oublier des courses entre amis, avec le CAP, en famille… Quelle qu’elles soient : toujours pour le plaisir !”


Merci à Elodie pour sa disponibilité et son engagement en faveur du Corpopétrulis.